3 primes auxquelles vous pourriez avoir droit…

3 primes auxquelles vous pourriez avoir droit…
4 février 2019 Justine Schwyter
groupe-prime-primes-entreprise-conseil

3 primes auxquelles vous pourriez avoir droit … et dont vous ne soupçonnez peut-être pas l’existence !

Aujourd’hui, on vous parle primes ! Parmi les dizaines de primes qui existent, nous avons décidé de décortiquer trois primes en particulier : la prime de participation, la prime de cooptation et la prime vacances.

collaboration-prime-business-conseil

Photo de Rawpixel, Unsplash

La prime de participation 

Le Code du Travail impose à toute entreprise qui a employé pendant 12 mois au moins 50 salariés, de faire participer ses salarié(e)s aux bénéfices de l’entreprise.

Pour déterminer le fonctionnement de la participation, un accord avec les salarié(e)s ou les représentant(e)s doit être conclu. Cet accord détermine les règles de calcul de la participation et sa durée.

À quel montant peut-on s’attendre ? Le montant de la participation est aléatoire, car il résulte des bénéfices réalisés par l’entreprise.

Que faire de la prime de participation ?  Plusieurs options s’offrent aux collaborateurs qui en bénéficient :

Le versement immédiat, si le collaborateur veut obtenir le versement immédiat de la prime (en totalité ou en partie).

Le blocage des sommes, dans le cas où vous ne demandez pas le versement immédiat de la prime, elle est bloquée pendant cinq ans (huit ans en l’absence d’accord de participation). Toutefois, vous pouvez demander le déblocage anticipé des sommes dans certains cas. Les plus courants sont les suivants : mariage, Pacs, décès, divorce, séparation, dissolution d’un Pacs, rupture du contrat de travail, surendettement, etc… Attention toutefois ! La demande de déblocage anticipé doit intervenir dans les six mois suivant l’évènement.

 

prime-collaboration-business-cooptation

Photo de Rawpixel, Unsplash

La prime de cooptation 

La cooptation, qu’est-ce que c’est ? C’est avoir recours à ses propres salariés ainsi qu’à leur carnet d’adresses, pour effectuer des recrutements. Si la cooptation est fructueuse et qu’elle aboutit à un recrutement, les personnes à l’origine de la recommandation peuvent percevoir une prime de cooptation.

La prime de cooptation peut prendre plusieurs formes :

-le versement d’une somme d’argent à l’employé ayant permis le recrutement. C’est la forme la plus courante. À titre d’exemple, Google en 2015 a doublé le montant de la prime de cooptation. Résultat ? Le nombre de candidatures proposées a connu une augmentation importante, mais le nombre de recrutements par cooptation, lui, n’a pas bougé. Laszlo Bock, DRH de Google le raconte d’ailleurs dans son livre Work Rules.

une prime non monétaire, sous la forme d’un cadeau. Des expériences dégustations, des voyages, des fournitures, etc. tout est envisageable pour récompenser le collaborateur impliqué dans le recrutement !

l’action caritative. Il s’agit de proposer, dans ce cas de figure, de verser tout ou partie de la prime de cooptation à une association caritative.

 

avion-vacances-primes-travail

Photo de Samuel Tan, Unsplash

La prime vacances

Tout d’abord, sachez que la prime vacances n’est pas obligatoire.

La prime vacances est mise en place par une convention collective, par un usage d’entreprise ou encore par le contrat de travail. Pour savoir si vous pouvez bénéficier de la prime vacances, vous devez regarder si la convention collective, un usage d’entreprise ou votre contrat de travail en prévoit le versement.

Les conventions collectives peuvent, notamment, faire dépendre l’attribution de la prime à une condition d’ancienneté ou de qualification. Si la prime vacances est prévue par votre contrat de travail, les modalités d’attribution seront celles prévues par le contrat.

 

Chez OneSide, nous bénéficions de ces trois primes. Vous voulez rejoindre nos équipes ? Rien de plus simple ! Consultez nos offres juste ici !